Bulletin CPM N° 197 - juin 2006
   

LE COMITE VOUS REMERCIE DE VOTRE FIDELITE

IL VOUS SOUHAITE UN ETE ENSOLEILLE ET UN REPOS BIEN MERITE

PROCHAIN RENDEZ-VOUS : MARDI 12 SEPTEMBRE 2006 POUR L'ASSEMBLEE GENERALE ANNUELLE

*******************************

LE TIMBRE NE RISQUE PAS DE DISPARAÎTRE

Extraits de la chronique de Socrate

Timbres Magasine, février 2006

Vous allez penser qu'il s'agit de la politique d'émission de la Poste, et bien non pour une fois, ce n'est pas elle ! L'exterminateur, le tueur en série est tout simplement l'informatique et le démoniaque internet. L'inquiétude est compréhensible, car avec le fort développement des courriels pour parler français ou e-mails comme l'on dit aussi, le volume des courriers traditionnels diminue. Les collectionneurs pensent qu'à l'avenir, il n'y aura plus de courriers et donc plus de timbres.

 

Beaucoup de courrier aujourd'hui ne veut pas dire aucun courrier demain. Le jour où tous les Français disposeront d'un ordinateur pour correspondre avec des proches ou avec l'administration, les poules auront des dents. Et je ne parle que de la France. Imaginez de ce qu'il en est du parc informatique dans les pays pauvres d'Afrique, d'Asie et d'Amérique du Sud.

Côté philatélique, c'est plutôt une bonne chose qu'il y ait moins de courrier, cela renforcera la rareté des enveloppes que nous recevrons. Moins de courrier signifie également moins de timbres et qui s'en plaindra ? Pas moi en tous les cas.

Dans un monde abreuvé d'images, quelle société commerciale ou quel homme politique se passerait d'une telle opportunité de communiquer avec ce support pour valoriser leur produit ou leur circonscription. On pense souvent qu'ils ne s'y intéressent pas et pourtant, ils sont les premiers à exercer des pressions pour en faire émettre.

N'oublions pas que le timbre est un être vivant et qu'il n'est pas prêt à passer l'arme à gauche. Plongez-vous dans vos albums, cela donne toujours le moral.

**************************

LE CHEMIN DE FER BELLEGARDE - DIVONNE

Il faut attendre le 11 juin 1899 pour que l'inauguration de la ligne du chemin de fer PLM (Paris - Lyon - Méditerranée) de Bellegarde à Divonne ait lieu. C'est un événement majeur pour le Pays de Gex, car le train permet une liaison rapide qui n'existait pas auparavant avec le reste de la France. Il s'agit d'un véritable désenclavement qui aide la région à réduire sa dépendance économique avec Genève.

Pratiquement toutes les communes du Pays de Gex sont desservies par les gares de Collonges-Fort l'Ecluse, Fages-Logres, Péron, St-Jean-de-Gonville, Thoiry, Sergy, St-Genis, Chevry, Gex, Grilly et Divonne.

 

Les cartes postales témoignent de l'importance et du mythe associé aux chemins de fer à une époque où l'automobile n'avait pas encore pris le relais.

Le courrier remis au train est oblitéré par le cachet ambulant Bellegarde à Divonne ou Divonne à Bellegarde. Il existe des cachets de plusieurs grandeurs.

Ces cachets indiquent le trajet de la ligne de chemin de fer sur lequel le courrier a été pris en charge par l'administration des Postes.

Après avoir rendu bien des services, la ligne cessa son activité le 31 mai 1980.

Collection : Christian Noir