Bulletin mensuel N° 218 - septembre 2008

Local de réunion : Salle Antoine-Verchère - Meyrin-Village

Correspondance : Case postale 294 - 1217 Meyrin 1

CCP 12-14037-0

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

NOUVELLE SAISON 2008 / 2009

L'été et les vacances sont déjà derrière nous. Ce fut pour le Comité un demi relâchement, puis-qu’il s’est réuni pour l’organisation PhilAero ’09.

A ce premier bulletin de la saison, nous joignons la convocation pour l’Assemblée générale annuelle, suivie de la réunion mensuelle. Soyez donc nombreux ce MARDI 9 SEPTEMBRE 2008.
Le Comité vous présente une nouvelle saison, un peu différente des précédentes. En effet, la grande exposition annuelle d’aérophilatélie, prendra une grande partie de nos forces et énergie, puisque celle-ci aura lieu du 24 au 26 avril 2009 à Forum Meyrin.

Nous sommes donc obligés de supprimer les bourses traditionnelles de mars et de mai. Le concours de la carte postale continue jusqu’à fin décembre. Vous connaîtrez aussi le thème du concours « Coup de Cœur » en octobre.

Christian et Olivier – les as de l’aviation – m’ont soumis les questions et réponses sur « l’Aviation à Genève ». Il ne me reste plus qu’à composer des mots croisés, formule que vous affectionnez tous.

Avec ce concours, il vous sera possible de faire un bon vol de plaisance avec atterrissage en mai 2009.

Carmen Hischier

SOMMAIRE

•  Concours « Traquez l'erreur»
 – Carte N°4 : Résultats
 – Carte N°5 : Un « Concorde» qui sème la discorde
 • Aérophilatélie
– Vernier, 12 septembre 1909,1er meeting aérien de Suisse
• Informations générales
– PhilAero ’09
• Manifestations philatéliques

Concours « Traquez l’erreur »

Carte n° 4

Commentaires, réponses et classement

Il n’y a pas que dans les textes des messages que l’on repère des fautes d’orthographe. Les imprimeurs nous proposent aussi les leurs.
C’est bien «Jullien frères Phot.-Editeurs, Genève.» qu’il fallait écrire et non, comme imprimé sur le verso de la carte postale ci-dessous.

Facile ! Tout les participants ont repéré les deux erreurs et marquent donc le point attribué à cette étape.

Le classement est le suivant :

Carte n° 5

Un « Concorde » qui sème la discorde

Trop facile avez-vous dit pour la question n° 4. Et bien, voilà pour la rentrée, de quoi faire travailler vos neurones. Et comme PhilAero ’09 approche, c’est « en avion » que nous vous proposons de poursuivre notre concours.

Certes le « Concorde » a été ajouté dans le ciel genevois. Mais il comporte un « petit quelque chose » qui devrait vous faire mal aux yeux.
De quoi s’agit-il ? ....................................................................................................................................

Difficile…! Alors nous donnerons trois points aux réponses exactes.
L’occasion peut-être pour de nouveaux concurrents de se joindre à nous !
Dernier délai pour vos réponses :   MARDI 9 SEPTEMBRE 2008

Paul Dunner / Lionel Breitmeyer

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Aérophilatélie

Vernier, 12 septembre 1909, premier meeting aérien de Suisse

Il est coutume d'attribuer l'existence du 1er meeting aérien de l'histoire suisse au village de Planeyse (NE), les 9-10 janvier 1910. Mais il faut constater que, du 8 au 12 septembre 1909, à Vernier (GE), avec un droit d'entrée, des centaines de Genevois voient décoller le 1er avion construit en Suisse, aux mains de son constructeur, le Genevois Alexandre Liwentaal (1868-1940). Il s'y trouvait d’ailleurs un second appareil, en cours de construction, il y aura très bientôt 100 ans !

La Libellule sur son tremplin.

Alexandre
Liwentaal est
le 3e depuis
la gauche, entouré du
Dr Bouvier (2e), un parent (4e)
et des ouvriers.

(Collection
O. Steinhauser.)

A Genève, personne n'a encore vu d'avion et bien sûr aucun Genevois n'a encore réussi le décollage d'un plus lourd que l'air (ni aucun Suisse !). Liwentaal est donc l'homme courageux qui va le premier tenter l'aventure, localement, même si les premiers essais sont rarement concluants. Et, s'il arrive à décoller, que va-t-il faire ? Où va-t-il se poser ? Est-ce que ce sera dangereux ? Il lui est donc nécessaire de pouvoir utiliser une longue surface dégagée pour installer son appareil et voir s'exécuter un vol rectiligne d'une certaine longueur. Ainsi, c'est la vaste propriété isolée de la Croisette, à Vernier, où habite le Dr William Bouvier qui va permettre cet essai (aujourd'hui au n° 158 route de Vernier). L'endroit nommé « Bel-Ebat » est proche de la maison des Liwentaal qui résident au Signal de Vernier. Une tente est aménagée dans le champ et abrite l'avion terminé où l'on peaufine les réglages. Des toiles, autour du pré, cachent la scène à ceux qui n’auront pas leur ticket d’entrée. Le vol se fera en direction du Nord, dans la direction du Jura, au-dessus des marécages de Cointrin (10 ans avant que ce dernier lieu ne devienne l'officiel aérodrome de Genève). L'altitude du terrain, de 440 m, est largement supérieure au record d'altitude d'un avion en vol à l'été 1909 (150 m), ce qui pourra peut-être nuire le décollage ?

En fait, la manifestation est d'abord annoncée publiquement pour le jeudi 9 septembre à 18 h, jour férié consacré au Jeûne Genevois, mais un bris de l'arbre de transmission de l'hélice interrompt le fonctionnement de l'appareil. Liwentaal rembourse les tickets d'entrée (1F) aux 700 visiteurs déjà présents et, très sûr de lui, reporte la manifestation au dimanche suivant, le 12 septembre. Prévenu par la presse, un plus grand nombre encore de Genevois est « monté » à Vernier le dimanche 12 car, sait-on jamais, il va peut-être y avoir du spectacle inédit et une première ? Ce jour-là, la réussite est bien au rendez-vous. L'appareil est mis en marche et Liwentaal s'installe à bord. Prenant de l'élan, après avoir parcouru toute la longueur de son tremplin, l'avion fait un décollage assez cabré et réussit manifestement un vol d'une longueur de 25 m, puis retombe malheureusement sur l'avant. L'hélice est abîmée à l'atterrissage, mais heureusement, le pilote s'en sort indemne. Félicitations M. Liwentaal, c’est bien une première !

 

Carte d'entrée, pelouse, valant 1 F, donnant accès au premier meeting aérien de l'histoire suisse.

(Collection Jean-Claude Cailliez.)

 

Pouvait-on s'attendre à quelque chose de plus important, un vol un peu plus long, un atterrissage en douceur ? Connaissant aujourd'hui les résultats des premiers essais de nombreux appareils, aux mains de personnes n'ayant jamais appris à piloter, on voudra bien convenir qu'il s'agit d'un résultat classique et honorable. Malgré tout, ce court vol doit être considéré tout à la fois comme : le 1er vol suisse, le 1er vol d'un aéroplane suisse et d'un pilote Suisse. Si les vols historiques de Clément Ader (50 m en 1890), des frères Wright (40 m en 1903) sont inscrits dans les tabelles de l'histoire, celui de Liwentaal, constaté par de nombreux témoins et la presse se doit donc d'y figurer également.

Encouragé ce jour-là par cet exploit, par le public et par la presse, même celle habituellement la plus critique, Liwentaal annonce un nouvel essai pour le 20 septembre.

« Cet ami Liwentaal est fait pour voler, puisqu'il a deux ailes, une au commencement, et l'autre à la fin de son nom. Mais faudrait pas y mettreun « h » au milieu, c'est-à-dire écrire « Liwenthal », autrement il casse rait tout. C'est qu'il est Piogrois [= Genevois] avant tout ! … [ ]. Et l'on avait de l'émotion, y’a pasà le cacher. On était palpitant, parce qu'enfin on savait pas où il pouvait aller, peut-être traverser le Jura, ou même s'accrocher à la Croix du Reculet ! ».
(Journal Le Guguss du 18 sept. 1909.)

La Libellule et son pilote prêts pour le grand jour.Une des quatrecartes postales, Huguenin, n° 2510.

(Collection Gilbert Candolfi.)

Le 20 septembre, Liwentaal pratique un 3e essai sans y convoquer le public. Il obtient un résultat similaire car l'appareil est sous motorisé (12-15 cv). Liwentaal se rend alors au premier Salon de la Locomotion aérienne de Paris (déjà 380 exposants) où il place son dernier espoir dans un autre moteur Anzani de 25 cv, qui engouffre ses dernières économies, l'oblige à recalculer le centre de gravité de son appareil et à ajuster sa Libellule. Car, on construit à peu près toujours une structure aérienne en fonction du moteur dont on dispose. Et selon l'expression consacrée on pilote aux fesses, comme le cavalier sent son cheval. Malheureusement, il n'y aura plus d'autre manifestation publique de Liwentaal et de sa Libellule car il se blesse légèrement à cette époque lors d'un essai. Malgré tout, voilà comment le canton de Genève mérite la paternité du 1er meeting suisse d’aviation de son histoire.

Liwentaal, le déclic : Etonnant, quelques jours plus tard se fonde à Genève, en l'espace de deux jours, dans deux lieux différents et dans deux classes sociales distinctes, deux clubs d'aviation ! Le vendredi 24 septembre à la Brasserie des Artisans, les moins riches créent le Club Genevois d'Aviation (planeurs, planeurs motorisés). Le lendemain, le samedi 25 septembre, au siège de l'Automobile Club de Suisse, les moins pauvres créent le Club Suisse d'Aviation (aéroplanes). Ce dernier Club intègrera bientôt l'Aéro club de Suisse en créant sa section genevoise. Dès septembre 2008, une rue de Meyrin se nommera « Alexandre Liwentaal », parallèlement à l'aéroport, perpendiculairement à la rue Stierlin et le long de l'entreprise Ruag et des hélicoptères de Swift Copter. En 2009, nous fêterons les 100 ans de l'Aéro-club de Genève et bien sûr les 100 ans du premier vol à moteur suisse, celui de Liwentaal.

Jean-Claude Cailliez


Pour plus d’informations, lire :
Alexandre Liwentaal, un Genevois pionnier européen de l'aéronautique. Editions Secavia, Genève, 2003, 100 p., 50 photos; ou parcourez le site Internet : Pionnair-ge.com.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Informations générales

Nous rappelons à tous les amoureux de l’aviation et de la poste aérienne – aéro ou/et astrophilatélie – que vous pouvez encore exposer votre collection lors de PhilAero ’09.
Si vous ne savez pas comment vous y prendre, le Comité est là pour vous aider. N’ayez par conséquent aucune crainte à vous manifester !
Les inscriptions peuvent se faire jusqu’au 30 septembre 2008, auprès du Commissaire :

M. Georges Echenard
Chemin de Saule 55B - 1233 Bernex
Téléphone 022 757 39 10
Fax 022 879 88 78
E-mail : info@philameyrin.ch.

Le Comité

PROCHAINE EXPOSITION-BOURSE du CPM

Samedi 29 novembre 2008
Timbres et cartes postales

Salle Antoine-Verchère - Route Meyrin 297 - Meyrin-Village - De 9 à 17 h. non stop

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Manifestations philatéliques
Et si nous allions rendre visite aux sociétés amies…

Dimanche 7 septembre 2008

NUMISCARTA (Numis-Club Lausanne)

• Bourse aux monnaies et cartes postales
LAUSANNE
Aula des Cèdres (Avenue de Cours 33)
De 9h à 17h sans interruption – Entrée libre

Dimanche 28 septembre 2008

CLUB PHILATÉLIQUE ET AÉROPOSTAL DE GENÈVE

• Grande bourse et exposition. Philatélie, marcophilie, maximaphilie,
cartes postales, monnaies, vieux papiers et généalogie
COINTRIN
Ramada Park Hotel (ancien Penta)
Avenue Louis-Casaï 75
De 9h à 16h sans interruption – Entrée libre

Samedi 4 octobre 2008

SOCIÉTÉ PHILATÉLIQUE SAINTE-CROIX

• Exposition philatélique – Bourse – Cartes postales
SAINTE-CROIX
Aula du Collège de la Gare
De 9h à 17h sans interruption – Entrée libre

Dimanche 5 octobre 2008

 

 

SOCIÉTÉ ROMANDE DE CARTOPHILIE

• 50e bourse aux cartes postales + Exposition
LAUSANNE
Aula des Cèdres (Avenue de Cours 33)
9h à 17h sans interruption – Entrée libre

Dimanche 5 octobre 2008

SOCIÉTÉ PHILATÉLIQUE DE NEUCHÂTEL

• Grande bourse aux timbres et cartes postales
NEUCHÂTEL
Hôtel Beaulac, Esplanade Léopold-Robert 2
De 9h à 12h et de 13h30 à 17h.

15-17 mai 2009

ZÜRI 09

• Exposition officielle de Rang II comprenant une compétition Swiss Champion de Rang I
ZURICH

Centre sportif et de loisirs UBS Guggach – Käferholzstr. 40
Formulaire d’inscription à télécharger depuis le site internet www.zueri09.ch.

Délai d’inscription : 31 octobre 2008