bulletins N° et date
2010
232 - janvier
233 - février
234 - mars
235 - avril
2009
231 - décembre
230 - novembre
229 - octobre

228 - septembre

227 - juin
226 - mai
225 - avril
224 - mars
223 - février
222 - janvier
2008
221 - décembre
220 - novembre
219 - octobre
218 - septembre
217 - juin
216 - mai
215 - avril

214 - mars

213 - février
212 - janvier
2007
211 - décembre
209 - octobre

208 - septembre

207 - juin
206 - mai
205 - avril
204 - mars
203 - février
202 - janvier
2006
199 - octobre
198 - septembre
197 - juin

 

Bulletin mensuel N° 237 - juin 2010

Local de réunion : Salle Antoine-Verchère - Meyrin-Village

Correspondance : Case postale 294 - 1217 Meyrin 1

CCP 12-14037-0

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Le Comité vous souhaite d’excellentes vacances ensoleillées et un repos bien mérité !

 

Informations générales

Admission

Lors de notre repas du 8 juin, nous avons eu le plaisir d’accueillir au sein de notre club Monsieur Paul BENZ.
Celui-ci collectionne la France, les USA, le Vatican et diverses îles de Grande-Bretagne, principalement l’île de Lundy, située au sud-ouest de la Grande-Bretagne.
En thématique, il affectionne tout particulièrement les oiseaux.
Nous lui souhaitons une cordiale bienvenue.

Historique du CPM

Vous trouverez, joint à ce bulletin, l’historique de notre société depuis sa création jusqu’à nos jours. Ne sont cités que les points principaux de façon à ce que vous puissiez vous rendre compte que les diverses activités n’ont jamais manqués au sein du club.

Rencontres amicales du CPM pendant l’été

Comme l’an passé, le Comité pro- pose à tous les membres, durant la pose estivale, de se retrouver d’une façon informelle, dès 19 h,
au Restaurant FORUMEYRIN, place des Cinq-Continents, pour trinquer le verre de l’amitié ou prendre un repas pour celles et ceux qui le désirent.
Les mardis suivants ont été retenus : 13 et 27 juillet, 10 et 24 août.

Déplacement à Payerne en bus (25 septembre 2010)

A l’occasion de la JOURNÉE DE L’AÉROPHILATÉLIE 2010 qui se tiendra le 25 septembre à Payerne, le Club organise une sortie en bus.
Une partie des frais occasionnés sera prise en charge par la société.
De plus amples informations vous seront communiquées dans le bulletin du mois de septembre.
Réservez déjà cette date dans votre agenda.

Carnets de circulation

Dès septembre 2010, le club mettra à disposition de ses membres des carnets de circulation. Ces derniers seront remis gratuitement jusqu’à épuisement du stock.
Pour les membres qui le désirent, les carnets pourront être présentés aux visiteurs lors de nos expositions-bourses. Le club réservera une table à cet effet.

Le coin du philatéliste

Makatea, l’île aux curiosités philatéliques

A la veille des vacances – en imaginant que vous êtes tranquillement assis sous un parasol – il est temps d’évoquer des timbres dont on ne parle que rarement, ceux d’une petite terre polynésienne au nord de Tahiti : Makatea.

Entourée de falaises et d’un récif toujours battu par une forte houle, elle semble oubliée du reste du monde. Au temps de nos timbres, il en allait tout autrement car on y exploitait le phosphate, un précieux engrais.
Tout commence au début du siècle dernier lorsqu’un notaire de Tahiti et un fonctionnaire des Travaux publics fondent une société d’exploitation : la Compagnie française des phosphates d’Océanie. La Compagnie ne trouvant pas sur place la main-d’œuvre suffisante elle recruta des Japonais, puis surtout des travailleurs originaires de Chine, d’Indochine, des îles Cook. L’exploitation du phosphate débutait rapidement dans des conditions très dures pour ce personnel cosmopolite. Le courrier administratif et privé apparut immédiatement, générant à son origine des oblitérations provisoires dans l’attente du matériel en provenance de la métropole. L’agent des postes oblitéra fin 1908 les premières lettres à la plume puis, l’année suivante, avec un tampon en caoutchouc portant le nom de l’île en caractères manuscrits.

Les premiers cachets à date de Moumu et de Temao.
La première oblitération de fortune.

Un second tampon apparaît en 1911 avec cette fois des caractères d’imprimerie. On trouve les deux types sur les 5, 10, 15 et 25 c. des deux séries Groupe. En plus des marques de Makatea, figure généralement sur les timbres une oblitération de Tahiti où était acheminé le courrier. En 1912, le matériel officiel parvient à Makatea avec un premier cachet pour le bureau de Moumu, puis l’année suivante c’est celui de Termao qui est livré. Ce village, situé sur la côte ouest plus abritée où un wharf facilite le chargement des navires, est dévasté par un cyclone en 1926. On abandonne ce bureau et privilégie Vaitepaua localisé sur les hauteurs. Pendant ce temps, Moumu ferme et dans les années 1930, seul le bureau de Vaitepaua fonctionne.

Makatea devient un centre important et 250 000 tonnes de phosphate sont extraites chaque année et l’île aura même un chemin de fer pour relier la mine aux installations de stockage. De ces années date l’apparition d’un type de timbres particulier dans la collection des colonies françaises : les « timbres-pécule ».

3 des 4 valeurs surchargées.

Ils étaient destinés aux Annamites, nom que l’on donnait aux travailleurs issus d’Indochine. Ceux-ci avaient l’obligation de transformer une partie de leur salaire en « pécule », afin de ne pas être démunis lors de leur retour en Indochine. Le « pécule » était prélevé d’office sur la paye et matérialisé par des timbres surchargés que les Annamites collaient eux-mêmes sur leur contrat de travail. Les vignettes n’avaient pas de pouvoir d’affranchissement. Toutefois et dans la mesure où il s’agit de timbres surchargés qui ne masquent pas la mention « POSTES », ils ont tout à fait leur place dans une collection. Ils sont à mi-chemin entre les timbres postaux et sociaux. Quatre valeurs furent surchargées : 10, 20, 30 et 60 fr. (voir ci-dessus).Dans les années 1960, la Compagnie abandonna progressivement le site de Makatea. De plusieurs milliers d’habitants, l’île en compte aujourd’hui une centaine. De cette époque révolue demeure la ville fantôme de Vaitepaua où rien n’a été retiré et ces fameux timbres dont l’histoire méritait de vous être racontée.

Source : Timbres magazine, juillet-août 2007.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

NOTRE PROCHAINE RÉUNION MENSUELLE

est fixée au  mardi 14 septembre 2010

L’ordre du jour vous sera communiqué dans le bulletin du mois de septembre.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Concours « Qui cherche, trouve !!! » 3e étape

Remarques

Je suis très heureux de constater qu’un autre membre a pris part au concours en cours de route. C’est très bien, car c’est comme cela que l’on apprend. Vous pouvez l’imiter, on ne vous en voudra pas.
Vous avez pu constater que les questions sont très variées et qu’elles con-cernent tout le monde puisqu’elles touchent à tous les domaines tels que : l’histoire, les animaux, les personnalités, les variétés, etc.
La compétition en tête est très serrée, nous assistons à un coude à coude plein de suspens.
Rendez-vous à tous en septembre pour la prochaine étape.

Christian Noir

Réponses et points attribués

                                                                                                                                             Points
1. Le Corbusier – 513 (1972), 1109 (2003) + Mario Botta – 847 (1993), 1038 (2001).....…… 10
2. Albert Einstein – 514 (1972), 1156 (2005) ….….….………….......................…..…..........… 5
3. Bouquetins – 693 (1984), 939 (1998), 972 (1999), 993 (2000), 1196 (2006) + PJ35 (1925),
    PJ222 (1967) + PP193 (1981), PP216 (1987) …………………………...…..……………. 18
4. L’araignée sur le marteau – 253.2.01 (1941) …………............................................………… 3
5. Papier mêlé …………………..….......………………………...........................…………….. 1
6. Timbres EUROPA ……………………….....…………………............................…….….… 1
7. La cinquième Suisse – 442 (1966) + 50me Congrès des Suisses de l’étranger – 508 (1972) ...... 6
8. Aérogare de Genève – 455 (1968) + 50 ans Radio-Suisse.  Télécommunications par
    satellites – 504 (1971) + Nations Unies : Planètes et satellites – 224/225 (1992) ……….……... 9
9. Seetalbahn – 1049 (2002) .....…………..………………………….........................……..….. 2
10. Drapeaux – 441 (1966) + 50 ans du CERN – 1119 (2004).................................................… 4

Commentaires… sur la question 1

Je suis Le Corbusier, de mon vrai nom Charles-Edouard Jeanneret-Gris. J’ai non seulement réalisé des ouvrages en Suisse, mais aussi à l’étranger : La Cité radieuse à Marseille, la chapelle de Notre-Dame du Mont à Ronchamps (Haute-Saône), l’unité d’habitation de Charlottenburg (Berlin), le Carpenter Center for the visual arts à Cambridge, le Musée d’art occidental à Tokyo, etc.

Un autre timbre suisse concerne Le Corbusier. Il s’agit du fauteuil Le Corbusier No 1109 (2003).
Mario Botta est également un architecte suisse qui a réalisé un bon nombre de constructions à l’étranger (le Musée d’art moderne de San Francisco, la Cathédrale de la Résurrection à Evry/France, la Synagogue Cymbaliste de l’Université de Tel Aviv/ Israël, etc.).
Il existe deux timbres représentant les œuvres de Mario Botta : 847 (1993) et 1038 (2001).

513
1109
847
1038

Commentaires… sur la question 2

Albert Einstein est né à Ulm/Allemagne en 1879. Il vient en Suisse en 1896 et s’inscrit à l’Ecole polytechnique fédérale à Zurich. Il trouve ensuite une place auprès de l’Office fédéral de la propriété intellectuelle à Berne, puis sera nommé professeur à l’Université de Berne. Il quittera la Suisse en 1911 pour se rendre en Autriche et en Allemagne.De famille juive, il se verra contraint de quitter l’Allemagne en 1933 et se rendra ensuite aux Etats-Unis.C’est en 1905, qu’il fut connu pour ses travaux et sa célèbre formule sur la relativité : E = mc2.

Cette carte représente Einstein, peint par Hans Erni.

Commentaires… sur la question 8

Plusieurs réponses étaient possibles à cette question, mais ce sont surtout nos trois satellites meyrinois qui méritent une explication.En dépit des travaux d’agrandissement entrepris dès la fin des années 1950 – l’aérogare de 1949 étant devenue trop petite pour faire face de manière satisfaisante à l’accroissement accéléré du trafic – des études furent entreprises dès 1952 pour préparer la construction d’une aérogare passagers. Cette dernière, entièrement nouvelle, fut réalisée de 1962 à 1968. Ce nouveau bâtiment, inauguré le 17 mai 1968, présente une caractéristique importante. Pour la première fois en Europe, le sous-sol a été largement utilisé puisque trois satellites (pavillons) implantés au centre de l’aire de stationnement sont reliés à l’aérogare par des couloirs souterrains.

17 mai 1968 : inauguration de la nouvelle aérogare. Les trois satellites sont bien visibles sur le timbre.


Vue d’avion de l’aéroport et de ses trois satellites.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

PROCHAINE EXPOSITION-BOURSE du CPM

Samedi 4 décembre 2010
Timbres et cartes postales

Salle Antoine-Verchère - Route de Meyrin 297 - Meyrin-Village - de 9h à 16h non stop

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°