Bulletin mensuel N° 217 - juin 2008

Local de réunion : Salle Antoine-Verchère - Meyrin-Village

Correspondance : Case postale 294 - 1217 Meyrin 1

CCP 12-14037-0

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Le Comité vous remercie de votre fidélité et vous propose…


IL vous souhaite un été ensoleillé et un repos bien mérité

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Histoire de la philatélie

Avant l’introduction du timbre-poste (III) – 2me partie

Le domaine postal des Tour et Tassis
Organisateur et commerçant intelligent, Tassis s’offrit pour la transmission gratuite du courrier impérial, à condition que la recette de ses services provenant de tout autre utilisateur lui restât acquise intégralement. Ainsi furent admis pour la première fois les envois privés moyennant un dédommagement jusqu’ici réservé à la Cour.
Objet de la convention entre Tassis et Maximilien, à la route postale principale Bruxelles-Vienne, vinrent s’ajouter bientôt d’autres lignes de communication : Paris, Rome, Hambourg et Schaffhouse. Des maîtres de poste furent mis en place aux endroits importants et des agences créées. Ils étaient chargés de prendre soin des envois reçus, de les expédier, de les remettre aux destinataires, de déterminer la taxe et de l’encaisser le cas échéant.
En règle générale, la taxe était acquittée par le destinataire. Le montant payé ou dû, devait de toute façon être mentionné d’une manière ou d’une autre sur l’envoi : cela se pratiquait au moyen de chiffres écrits à la main. Si le chiffre se trouvait du côté adresse de la lettre, la taxe était à percevoir du destinataire ; si le montant était marqué au verso de la lettre, cela signifiait que la taxe avait déjà été payée par l’expéditeur.
Cette façon de faire resta en vigueur aussi bien dans le champ d’activité des postes Thurn et Taxis que dans d’autres services postaux indépendants (Autriche, Prusse Saxe, etc.) jusqu’au milieu du XIXe siècle, c’est-à-dire jusqu’à l’introduction du timbre-poste.
Ainsi, les chiffres des services postaux sur les lettres sont en quelque sorte les précurseurs du timbre d’affranchissement.

Francesco de Tassis, organisateur du premier service postal admis à titre privé.

La première poste française
La première poste d’Etat fut créée par le roi Louis XI par un décret du 19 juin 1464. Beaucoup plus tard, elle put également être utilisée par les particuliers.

Dans les villes, capitale comprise, il n’existe pas de service organisé. La première expérience fut tentée à Paris en 1653. Cette année-là, un certain Renouard de Vellayer, parvenu au Conseil d’Etat, obtint du roi l’autorisation d’organiser une « petite poste » dans l’enceinte de la capitale. Paris, à cette époque, pouvait bien correspondre avec les villes du Royaume reliées au service postal existant, et même avec l’étranger. Mais, il n’y avait aucun service postal pour la ville. Cette absence surprit Renouard de Vellayer, homme original et, dit-on, plein d’idées. Il fit placarder le texte de ses services aux principaux endroits de Paris.

Ce service postal public unique ne fonctionna pas longtemps dans Paris ; très vite, il tomba en désuétude. Les conditions de vie d’alors ne l’exigeaient pas encore. Les boîtes étaient régulièrement spoliées, on y trouvait des immondices ; des souris, introduites souvent par jeu, se chargeaient de ronger les lettres, les dévorant même complètement.
Hormis son affiche, on sait très peu de choses du service postal de Renouard de Vellayer. Paris, en tout cas, n’en n’éprouvait pas un besoin général, malgré sa population importante. Les riches avaient leurs propres domestiques ou les moyens de se servir des Savoyards, qui faisaient presque leur profession de la remise de lettres aux destinataires urbains. (A suivre…)

Le premier service postal organisé à Paris en 1653.

Source : Editions Mondo

Prochain article :
Avant l’introduction du timbre-poste (IV): La poste en Sardaigne.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Informations générales


Concours « GENÈVE » – Rectificatif

Une malencontreuse erreur s’est glissée lors de l’impression du dernier bulletin.
Il s’agit d’une inversion du nombre de points attribué lors de la dernière grille (n° 5) entre Messieurs L. Breitmeyer et B. Rouly ; les 10 pts allant à Lionel (total final 43 pts) et les 6 pts à Bernard (35).
Le classement ne subit aucune mofication, chacun restant à sa place, soit respectivement 6e et 7e.

Votre serviteur vous présente ses excuses.

Rencontres amicales du CPM pendant l’été

Durant la pose estivale, le Comité propose à tous ses membres de se retrouver d’une façon informelle, à partir de 19h, à l’Aéro Bistro, pour trinquer le verre de l’amitié ou prendre un repas pour celles et ceux qui le désirent.
Les mardis suivants ont été fixés : 8 juillet / 22 juillet / 5 août / 19 août.

Prochaine assemblée générale annuelle

Vous pouvez d’ores et déjà réserver dans votre agenda la date de notre prochaine assemblée annuelle fixée au

MARDI 9 SEPTEMBRE 2008.

Le Comité se réjoui de vous retrouver en pleine forme. Nous vous attendons très nombreux.


Manifestations philatéliques

Et si nous allions rendre visite aux sociétés amies…

Dimanche 20 juillet 2008

AMICALE NUMISMATIQUE ET CARTOPHILE DE BELLEGARDE

• 24ème SALON
Cartophilie – Numismatique – Télécartes – Documents anciens
• CARTE SOUVENIR DE G. NEMOZ
Présence de l’illustrateur
Salle des Fêtes de l’Hôtel de Ville

F-01200 BELLEGARDE (Ain)
De 9h à 12h et de 14h à 18h – Entrée gratuite